Actualité

Jeudi 16 juillet 4 16 /07 /Juil 08:22
Il est 5h35, et je regarde la rediffusion du C Dans L'air d'hier soir. Le titre : Quand le rap dérape. Le sujet : La récente déprogrammation d'Orelsan du festival des Francofolies de la Rochelle. Autour de la table, une bande d'experts. Ici, il faut voir que j'ai omis de mettre entre guillemets le mot "expert", parce que les invités ont tellement peu d'expertise sur le sujet dont il est question qu'il faudrait remplir les prochains paragraphes de guillemets pour bien vous faire comprendre à quel genre d'olibrius on a affaire.

6h35. Je me force à rejoindre mon ordinateur, tant j'ai envie de frapper les gens sur le plateau de Thierry Guerrier. Et comme l'émission est enregistrée, que leur studio est loin et que dans ma rage aveugle il y a une possibilité pour que je foute un gnon au brave Olivier Cachan, j'ai envie de frapper mon téléviseur pour me défouler. Car cette émission (et le débat qu'elle a proposé) puait tellement la démagogie qu'il faudrait qu'elle passe les 18 prochaines années dans un car-wash pour être à nouveau en odeur de sainteté.

Mais peut-être que vous ne suivez pas l'actualité hors de Sankaku Complex, et que vos longues sessions de Team Fortress 2 vous ont fait oublier qu'il y avait un monde réel derrière la paroi transparente de votre double vitrage. Laissez-moi vous faire un petit résumé de la situation : En 2006, Orelsan poste "Sale pute", clip mettant en scène un mec clairement bourré apprenant par mégarde les coucheries de sa copine et se lançant dans un torrent de menaces de plus en plus ridicules dans leur violence. La vidéo tombe assez rapidement dans l'anonymat général, comme à peu près 99,9% du contenu de l'Internet. 2008 : Il est repéré par un label, et rejoint la longue liste des artistes d'Internet qui vendent leur cul au grand capital pour pouvoir diffuser leur art. "Changement" et "No-Life" deviennent soudainement les hymnes d'une génération, et tout semble aller bien dans le meilleur des mondes. L'album "Perdu d'Avance" sort le 16 février 2009, et les Inrockuptibles sont assez contents pour faire péter les superlatifs genre "Eminem Français". Yay pour lui. Un mois plus tard, une bloggeuse voit la vidéo de "Sale Pute" et pique une crise. L'affaire devient rapidement politique, faisant parler Marie-George Buffet, Ségolène Royal et Valérie Létard, dont vous ignioriez certainement qu'elle était Secrétaire d'Etat à la Solidarité. On parle de déprogrammation du Printemps de Bourges sans pour autant qu'elle aie lieu, et la polémique aurait pu mourir là et ma vie aurait pu continuer.

Sauf que. Avec l'été commence à proprement parler la saison des festivals, et le scandale peut reprendre de plus belle. En guise d'apéritif, on apprend que la Mairie de Paris a décider de bannir "Perdu D'Avance" de ses discothèques -Je ne parle pas ici des lieux de débauche ou une poignée d'idiots avinée tente désespérément de conclure avec des nanas sur le bruit consensuel de ces tubes insupportables qui envahissent radios et télévisions, mais bien des lieux de culture faits pour que ces cons de pauvres puissent se constituer une culture musicale en squattant les bornes d'écoute comme les gamins squattent les rayons manga d'une Fnac mais qui n'ont plus vraiment de sens à l'heure des autoroutes de l'information et de Deezer-, tentant vainement de défendre leur position en disant que c'etait pas bien que les chtites n'enfants puissent écouter le méchant monsieur qui veut taper des madames. Le plat principal, il a fallu attendre le 14 juillet pour pouvoir y goûter. Ce jour-là, Orelsan doit jouer aux Francofolies de la Rochelle. Evidemment, tout cela ne pouvait pas se passer comme prévu, et suite à l'intervention de mon amie Ségolène, il se voit déprogrammé comme un malpropre. Evidemment toujours, Ségolène nie avoir fait une quelconque pression sur les organisateurs, mais se réjouit de la déprogrammation.

Et donc on en arrive à l'émission de ce matin. La rage qu'elle a provoqué chez moi n'etait pas seulement due au fait qu'on s'attaque à un de mes frères de prénom, mais aussi parce qu'il y a un parallèle à faire avec une affaire récente dont vous avez forcément entendu parler. Mais si, réfléchissez un peu : Des associations féministes hystériques découvrent un produit que le reste du monde a oublié comme un chien attaché à un lampadaire au bord de l'autoroute sur la route des vacances, se mettent à hurler au scandale parce que celui-ci ferait la promotion d'un comportement misogyne plus par opportunisme qu'autre chose, vu que le contenu se révèle finalement bien loin du tableau noir qu'on nous en dresse. Vraiment ? Vous ne voyez pas ? Si je dis Rapelay, vous comprenez mieux ? On croyait l'affaire contenue au Japon, pays tellement dingue qu'il ne sait pas régler correctement sa selle de vélo ou sa législation sur la majorité sexuelle, mais je crois qu'il faut se rendre à l'évidence : La connerie est internationale, et elle est arrivé à nos portes. Vous avez vu comment ça a fini là-bas, autant tout faire pour que la situation ne se reproduise pas ici, parce que la liberté d'expression c'est SERIOUS BUSINESS.

Heureusement, j'ai une solution à vous proposer : Si tous ceux qui se sont sentis offensés ont largement eu la parole, tous ceux qui n'en ont rien eu à foutre n'ont pas eu cette chance. D'ou l'idée suivante : l'anti-réclamation. En gros, si vous ne vous êtes pas sentis offensés par des propos qu'une minorité vocale ont qualifié de "choquants", il devrait être de votre droit de pouvoir dire que non, y'a pas à faire un scandale de toutes ces conneries parce que merde en tant que société nous sommes assez grands pour faire la part des choses. Et si les gens qui n'ont pas été offensés sont plus nombreux que les autres, on pourrait enfin envoyer chier ces connards qui croient pouvoir penser pour nous et faire pour nous la distinction entre bien et mal. Et même si c'est une mauvaise idée, je m'en fous, parce que c'est comme ça que fonctionnera la société une fois que j'aurais pris le contrôle du monde. Qu'on se le dise, la guerre a commencé.
Par Arez - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires

Présentation

  • : Arez contre le Reste du Monde
  • Arez contre le Reste du Monde
  • : Loisirs
  • : A tort où à raison, ils ont voulu le faire taire. Malheureusement pour eux, ils ont échoué. Pas foutu de rentrer dans le rang, il part maintenant en croisade contre le monde entier, sans doute plus par connerie qu'autre chose. Suivez-le dans sa guerre contre l'animation japonaise, les jeux vidéos et tout ce qui pourra passer à sa portée. Ce qui serait encore plus classe là, c'est que j'arrive à caser le titre du blog. Genre, "Voici son combat. Voici Arez, contre le reste du monde".
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Catégories

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus